Accueil 
 
 
 Accès membre 
 
 
 Stats 
 
 
 Livre d'or 
 
Mercredi 13 décembre 2017 17:43 -      Accès familial 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Généalogie
Puce GENEAGIL
Puce PAYS du VIAUR
Conchyliologie
Puce CONCHYLIO
Photographie
Puce PORTRAITS CÉLÈBRES
Infos
Puce RADIOS
Puce COIN PRESSE
Puce BLOGOSPHÈRE
Puce MÉTÉO MONDIALE
Puce PROGRAMME TV
Infos sportives
Puce ACTUALITÉ FOOTBALL
Puce COTE & MATCH
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
   23/01/2008 - 21:19
    

 06/01/2008 - 18:41
    


 06/01/2008 - 18:39
    


 06/01/2008 - 18:36
    


 06/01/2008 - 18:32
    



Plus de news...
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
  Total : 76 photos



Accédez à cette Galerie
(Vainqueur de Quinté)
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Jeux de réflexion
Puce SUDOKU I
Puce SUDOKU II
Puce SUDOKU du JOUR
Puce SUDOKU +
Puce BILLES I
Puce BILLES II
Puce BILLES III
Puce LA BALANCE
Puce LE COFFRE FORT
Puce ENIGME
Puce MYSTÈRE
Puce PROBLÈME de MATH
Jeux de plateau
Puce JEU des ÉCHECS I
Puce JEU des ÉCHECS II
Puce JEU de DAMES
Puce JEU de GO
Puce MAHJONG
Jeux de cartes
Puce POKER
Puce BLACKJACK
Et votre avenir ?
Puce TAROT de MARSEILLE
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Choisissez votre signe





Sponsored by
www.webmasteroo.com
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
  Les femmes aux courses    

Depuis 1930, le PMU (Pari mutuel urbain) propose aux joueurs de parier sur des dizaines de courses par jour. Mais à l’heure de l’ouverture à la concurrence, le monde du turf s’ouvre de plus en plus aux femmes.

En ce jour du Prix de l’Arc-de- Triomphe, les spectateurs mordus de paris hippiques sont près de 50 000, parmi lesquels il est impossible de ne pas remarquer les nombreuses silhouettes féminines. Notamment Manon, la trentaine, bercée, depuis sa tendre enfance par cet univers plutôt masculin. « Un après-midi, lorsque j’avais dix ans, ma grand-mère m’a demandé de choisir plusieurs chevaux en fonction de leurs noms. On a fait une grille et on a gagné. Pas grand-chose bien sûr, mais c’était tout de même très excitant, se souvient-elle. Depuis je joue au PMU à chaque grand rendez-vous, comme le Prix d’Amérique. » Car si l’image de la femme dans les hippodromes se résume souvent à un défilé de chapeaux tous plus extravagants les uns que les autres (notamment à l’occasion du Prix de Diane), la réalité est tout autre.

40% des parieurs sont des femmes
Sur les 6,5 millions de parieurs, 40% sont des femmes, et un tiers a moins de 35 ans ! Un tel chiffre peut surprendre, mais il témoigne bien de l’évolution du PMU, une institution aussi vieille que la Française des Jeux. Tout d’abord, il faut rappeler que le Pari mutuel n’est pas un jeu de hasard : son intérêt réside pour beaucoup en ce que la perspicacité et la connaissance y rivalisent avec la chance. Mais l’engouement des femmes pour le PMU est également lié à leur évolution au sein de la société. Il y a 20 ans encore, leur seul rôle sur un hippodrome consistait à figurer aux côtés de leur mari. Cette vision sexiste a largement changé et ce, même audelà de l’Hexagone.

Un phénomène hors frontières
En Afrique, le PMU est apparu dans des années 80. Dans quatorze pays, des centaines de milliers de parieurs ont aujourd’hui les yeux rivés sur les hippodromes français d’Enghien, Longchamp ou Vincennes. 150 000 tickets environ sont enregistrés par course. Les joueurs, issus de diverses catégories sociales, espèrent tous remporter le gros lot et réaliser leurs rêves. Les femmes, elles, parient de plus en plus. « Au début, elles trouvaient cela trop compliqué, explique Daniel Bourgoin, responsable du département PMU Afrique. Mais, depuis quelques années, elles sont de plus en plus nombreuses à jouer dans l’espoir de gagner assez pour faire bouillir la marmite. »… Alors, le PMU et les femmes, une grande histoire d’amour ? Une belle romance, en tous cas. Dans les temples du jeu, les fameux bars-PMU, la clientèle se féminise également. Grâce à une chaîne câblée, les turfistes peuvent suivre, en direct, toutes les courses du jour. C’est une véritable activité à temps plein.

Du hobby à l’addiction
« Je suis passionnée de courses, affirme une quinquagénaire. Je passe donc tous mes après-midi au café du coin. Le plus souvent, j’y rencontre des hommes avec lesquels je partage le même hobby. Nous échangeons nos pronostics ainsi que nos commentaires… C’est difficile pour une femme de se faire accepter. Néanmoins, une fois intégrée, c’est super sympa. On partage des émotions que seuls des passionnés peuvent comprendre. Toutefois je fais attention à ne pas me laisser envahir par cette passion. Quand je perds un peu trop souvent, je laisse passer une semaine avant de m’y remettre. » Justement, l’addiction au jeu menace souvent les parieurs. Jouer des sommes excessives peut engendrer de graves problèmes, non seulement financiers, mais psychologiques. C’est pourquoi le PMU s’est associée, en 2003, à SOS joueurs, une structure à l’écoute des turfistes les plus dépendants. Là encore, les femmes ne sont pas à l’abri… Mais aujourd’hui, derrière leurs grands chapeaux ou l’écran du bistrot du coin, se cache un véritable intérêt pour les paris hippiques. Avec le PMU, elles font désormais leur jeu…

source : Femmes en ville - M6

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Ajouté le Dimanche 6 janvier 2008 à 18:32 par pegase - Aucun commentaire  
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
  >> Vos commentaires [0]

Pas de commentaires
 
 
 
 
 
Seuls les membres peuvent poster des commentaires

 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 

© CMS.GIL 2006-2008 Réalisé d'après le thème Heightech de MMFusion
Page générée en 0.045 secondes avec 18 requetes